Il y a 50 ans…

En 2017, notre association fête ses 50 ans.

50 ans au service de la population pour Aider, Secourir, Former.

Rapport moral du Président

Eric

Eric MANTION

Genèse et Histoire de la Protection Civile

Dans les années 30, à la veille de la seconde Guerre Mondiale, la situation géopolitique en Europe incite l’état à mettre en place la notion de Défense Passive qui consiste en la protection des populations en cas de guerre.

La Défense Passive est officiellement créée par la loi du 9 avril 1935, sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur assisté de la Commission Supérieure de la Défense Passive.

Le 11 juillet 1938, elle est étendue à l’ensemble du territoire, mise en oeuvre et coordonnée sur le plan national par le Ministre de la Défense nationale et de la guerre. Ses buts : la sauvegarde et la protection de la population civile contre les attaques aériennes.

La loi du 31 juillet 1943 organise la Protection Civile. Le but est alors de coordonner les secours et de lutter contre les incendies. Les principaux organismes concernés sont la Défense Passive, la Croix Rouge et les Sapeurs-Pompiers. Une Direction Générale de la Protection Civile est créée au Ministère de l’Intérieur.

Après la guerre, les objectifs évoluent peu à peu vers des préoccupations de temps de paix. A partir de 1955, les secours tendent à se regrouper pour plus d’efficacité. Le triangle devient alors l’élément principal de reconnaissance de la Protection Civile. Les lettres D et P pour Défense Passive sont abandonnées car trop proches des notions de guerre.

La Défense Passive devient Défense Civile en 1959 et rejoint le Service Nationale de Protection Civile (créé en 1951) qui, à son tour, deviendra la Sécurité Civile (en 1975) dépendant désormais du Ministère de l’Intérieur.

En 1958, la première Association Départementale de Protection Civile est créée dans les Côtes-du-Nord.
La Fédération Nationale de Protection Civile (FNPC) est créée officiellement le 14 décembre 1965 à la demande du Général De Gaulle. Les symboles sont toujours des triangles mais sur un fond circulaire : triangle jaune sur fond noir, que l’on retrouve aussi à l’international, le triangle devenant bleu sur fond orange des années plus tard. Elle regroupe alors plusieurs associations de Protection Civile dont les Secouristes Français de la Croix-Blanche, qui quitteront la FNPC en 1993 pour former leur propre fédération.

En février 1967, la Protection Civile du Territoire de Belfort nait enfin. C’était il y a 50 ans.

En 2006, et pour faire suite à la mise en application de la loi de Modernisation de la Sécurité Civile, la Direction Générale de la Sécurité Civile donne à la Fédération Nationale de Protection Civile le premier agrément de Sécurité Civile, l’autorisant ainsi à remplir des missions de secours à personnes et de soutien aux populations dans le cadre de Situations de Catastrophe ou lors de Dispositifs Prévisionnels de Secours.

En 2014, la Fédération Nationale de Protection Civile atteint une notoriété telle que l’utilité de la mention « Fédération Nationale » dans l’emblème n’est plus nécessaire. Pour plus de lisibilité et d’efficacité la mention devient alors « Protection Civile ».

Début 2017, le logotype connait un nouveau changement afin de revenir aux fondements de la Fédération Nationale de Protection Civile et mieux symboliser son action auprès des populations. Une zone blanche sépare désormais le triangle bleu du cercle orange. Créant un espace d’apaisement, elle symbolise l’action selon les trois piliers de l’association :

Aider, Secourir, Former.

Depuis cinquante ans, les bénévoles se sont succédés pour assurer ces missions dédiées aux populations du département. Ils ont oeuvré avec leur coeur, leur envie de faire de grandes choses et toute leur énergie. Au gré des réformes et des évènements marquant la société, la Protection Civile a su évoluer et s’est adaptée pour assurer un travail de plus en plus professionnel et conforme aux attentes des autorités et des personnes prises en charge.

Je veux rendre hommage aujourd’hui aux présidents et présidentes qui m’ont précédé dans cette fonction et qui ont, chacun et chacune à leur façon guidé et orienté l’association au gré de leur envie, de leur savoir-faire et de leur savoir être, avec une pensée très particulière pour mon prédécesseur, Jean-Louis MOUREY qui est resté 14 ans en place et qui a disparu subitement, alors qu’il était toujours en fonction. Je n’oublie pas non plus les membres du bureau et les administrateurs qui ont su accompagner leur président respectif au fil de ces 50 ans. Je salue ceux et celles qui sont avec nous aujourd’hui et qui nous font l’amitié de leur présence. Mais je veux aussi et surtout saluer tous les bénévoles qui durant cette période jubilaire ont donné de leur temps et de leur énergie pour porter haut les couleurs de notre chère Protection Civile Terrifortaine.

Bilan de la présidence actuelle

Pour ma part, j’ai passé 25 années au sein de notre association, dont six en tant que président. J’ai annoncé depuis un an que l’année 2016 serait pour moi la dernière dans cette fonction, même si je reste au Conseil d’Administration et adhérent actif. On peut tirer un très rapide bilan de cette période, sans vous abreuver de chiffres, puisque vous allez les avoir tout à l’heure.

En terme d’effectif, nous sommes passés de 24 à 30 équipiers et équipiers secouriste ;
Nous disposons aujourd’hui de 4 véhicules, d’une remorque et de 2 VTT, contre 2 véhicules en 2011 ;
Le matériel opérationnel a été renouvelé (tentes 6×3 et 3×3, matériel de soin secouriste et infirmier, matériel de soutien aux personnes sinistrées),
De nouvelles missions sont apparues (maraudes 115, formations en collège les conventions SNCF et ENEDIS) ;

Le nombre de missions a considérablement augmenté ;
L’organisation fonctionnelle s’est structurée et pourra être encore adaptée pour répondre au mieux aux besoins de réactivité ;
Les Dispositifs Prévisionnels de Secours de type TRAIL nécessitant de nombreux bénévoles ;
Les formations SST…

Le slogan qui m’a animé toutes ces années fût celui de la FNPC des années 2010 :

Protection Civile, des professionnels bénévoles

Notre association a su créer un cadre propice au développement et à l’épanouissement de chacun, mais dans un esprit de sérieux, de compétence partagée et d’envie de bien faire.

Nos interventions, en tenue fédérale, avec du matériel adapté et des compétences renouvelées sont auprès des personnes secourues le gage de notre professionnalisme.
Le dialogue avec les organisateurs qui nous font confiance nous prouve également combien nous sommes pris au sérieux.

Bénévoles ne veut pas dire amateurs. Je l’ai souvent martelé pour faire passer ce message. Nous sommes fiers du travail que nous effectuons et cela se voit.

Perspectives d’avenir

Si aujourd’hui un noyau de jeunes s’est investi avec l’envie de prendre leur part dans les destinées de l’ADPC90, c’est grâce à l’ambiance qu’ensemble nous avons su créer et maintenir, et ça n’a pas été tous les jours simple ou facile, je vous prie de le croire. Mais je reste persuadé que les décisions qui ont été prises nous ont permis de continuer à oeuvrer avec sérénité.

Je salue Loïc, Julian, Anthony et Bruno qui ont choisi de se présenter devant vous aujourd’hui pour rentrer au Conseil d’Administration. On vous les présentera au moment des votes.

Je n’ai aucun doute que le (ou la) futur(e) président ou présidente aura à coeur de poursuivre, avec cette belle équipe engagée et citoyenne, le développement de notre institution. Il y a encore des pistes à explorer, des missions à développer, des besoins de la population à assouvir. La Protection Civile de demain sera ce que mon successeur voudra en faire.

Mon voeu le plus cher est que le relationnel qui a été tissé pendant toutes ces années avec la préfecture, le SDIS, la Mairie de Belfort, les forces de l’ordre, les différents services de l’état, les organisateurs de manifestation qui nous font confiance, la SNCF, ENEDIS (avec qui nous sommes conventionnés), les médecins, les infirmiers urgentistes ou les ambulanciers que nous côtoyons dans nos missions, que ce relationnel soit maintenu, développé et encouragé, et que des passerelles soient posées entre les différents acteurs du secourisme sur le département.

Conclusion

Mieux répondre aux besoins exprimés par la population dans la société qui est la nôtre pourrait passer par une mise en commun des exercices, entraînements, formations spécifiques. Pourquoi ne pas imaginer que ce qui a été pratiqué cette année pour la Grande Cause Nationale des Comportements qui Sauvent en lien avec les Sapeurs-Pompiers et la Croix Rouge soit étendu à des actions communes de formation ou d’entraînement en mutualisant des moyens humains et matériel, ainsi que nos compétences ?

Pour moi, seule la clairvoyance et la volonté des hommes et des femmes qui composent et administrent ces structures peut faire aboutir ce beau et grand projet.

Je laisse cette réflexion en héritage à celui ou celle qui sera choisi pour nous guider désormais.

Je n’ai aucun regret en quittant ma fonction, et je reste confiant dans l’avenir de notre belle Association Départementale de Protection Civile du Territoire de Belfort. Je veux que vous sachiez que je reste disponible pour vous apporter toute l’assistance qui sera souhaitée dans la limite de mes compétences.

Entrons dans le second cinquantenaire de la Protection Civile en ayant conscience des enjeux et en toute confiance en nos compétences.

Merci pour tout ce que vous m’avez apporté et pour votre soutien.

Eric MANTION
Président ADPC 90 – 2011 > 2017

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.